Le "légend'HAIR" André AGASSI...

  • Patricia

J'écrivais hier sur l'importance de se regarder SANS CHEVEUX dans un miroir et de se trouver belle !
J'ai écrit aussi sur l'angoisse que cela représente de risquer d'être vue "tête nue", sans l'avoir décidé, par des gens qu'on connaît ou par des inconnus: cette peur de perdre sa perruque...
Je découvre dans la presse qu'André AGASSI, le célèbre (talentueux et ...mignon !) tennisman pourrait en parler aussi bien que moi. En tout cas, il l'évoque dans un livre autobiographique "OPEN".
Et enfin, les amateurs de tennis vont comprendre pourquoi, ce fameux 10 juin 1990, au sommet de son jeu, il perd de façon si insipide la finale de Roland Garros.
Il perd un match parce qu'il a, tout le temps de sa durée, eu peur de perdre sa perruque, son postiche.
André AGASSI, est atteint de calvitie, précocement, à l'âge de 20 ans .
Il lui faudra 9 ans pour s'accepter ainsi. Comme quoi, ce n'est pas forcément plus facile pour un homme et j'en connais quelques uns... même si je pense qu'en termes de symbolique, on pourrait débattre pendant des heures. Les cheveux n'ont jamais vraiment été un symbole de virilité, sauf à l'époque des Romains, où Jules César avait "négocié" de porter tout le temps la couronne de lauriers pour masquer sa calvitie, préjudiciable à son autorité.
Les cheveux ... symbole de la féminité ? OUIIIIIIIIIIIIIII. N'est ce pas Messieurs ?!
Je reviens à André AGASSI : 9 ans, donc pour s'accepter et ...GAGNER LA FINALE DE ROLAND GARROS, le seul titre du Grand Chelem qui lui manquait !



1990



















1994








1995









et 1999 !

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog